Bâton de fumigation

5.00

Rupture de stock

Bâton de fumigation, sauge officinale – romarin

Dans de nombreuses traditions ancestrales, on brûle des plantes séchées comme de l’encens afin d’accompagner des rituels de purification.

Cette pratique renaît, dans le cadre de démarches spirituelles ou de développement personnel, ou tout simplement pour désinfecter l’air intérieur.

Les rituels de purification sont originaires d’Amérique du Nord. Les Amérindiens faisaient déjà brûler la sauge blanche.

L’objectif étant non seulement de purifier symboliquement un lieu, pour chasser les mauvais esprits et les énergies négatives, mais aussi pour purifier physiquement l’atmosphère, la fumée ayant des propriétés désinfectantes et désodorisantes.

Cette pratique a aussi pour but de communiquer avec les esprits et les divinités.

Nos druides brûlaient le gui ou le lichen, le genévrier était employé pour désinfecter l’air des rues et ainsi chasser la maladie lors des épidémies en Europe. On faisait sécher de nombreuses autres plantes pour les brûler, par exemple l’hysope, l’absinthe, la lavande, le romarin …

Vous pouvez faire une fumigation si vous ressentez des énergies négatives dans votre maison,  des tensions dans votre corps, après une dispute ou la visite d’une personne indésirable par exemple ou tout simplement pour chasser des odeurs de cuisson.


Placez vos herbes ou votre bâton dans un récipient résistant à la chaleur et allumez-le(s). Soufflez doucement pour que la combustion prenne. Ensuite, laissez les plantes se consumer. Vous pouvez alors laisser la fumée purifier la pièce mais vous pouvez aussi diriger la fumée autour de vous, avec vos mains, ou encore vous déplacer dans la maison.

Par précaution, éviter tout de même de faire des fumigations trop souvent, ne respirer pas directement la fumée et aérer l’espace une fois les plantes consumées.

Dimensions 8 × 8 × 13 cm
Panier
Retour en haut